Dernières nouvelles
Interventions / actions de l'ASPEC. Nouvelles de nos partenaires
Dernières nouvelles
 
La Voix du Nord du 22 février 2008.
L'association
L'ASPECambrai, devient l'ASPECambrésis !
L'association
 
200px-mhistorique_svg
Le patrimoine public
Un patrimoine d'exception, 28 Monuments Historiques et 1 au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.
Le patrimoine public
 
placmarché 038pano
Le patrimoine privé
Rues, maisons et demeures
Le patrimoine privé
 
villefleurie 005pano
Le patrimoine paysager
Le patrimoine paysager
 
Naves
Le Patrimoine en Cambrésis
Cette rubrique est en cours de construction, grâce à la collaboration des municipalités , des associations et des particuliers investis dans la préservation du patrimoine
Le Patrimoine en Cambrésis
 
DSC08345
Traces du passé
Traces du passé
 
Poignée de porte
Les expositions
Ouvertures cambrésiennes, Art déco, toits, balcons, décors de façade, portes
Les expositions
 
Place du 9 octobre
Conseils pratiques
Règlementation, conseils, subventions pour valoriser votre patrimoine
Conseils pratiques
 
worldinhands
Développement durable
Développement durable
 
Nos propositions
Nos propositions
 
Poil à gratter
Ce qui vous chatouille et ce qui nous gratouille...
Poil à gratter
 
alerte patrimoine
Alertes patrimoine en péril
Alertes patrimoine en péril
 
Langues
Langues
 
numériser0006
Espace adhérents
Téléchargez ici bulletins, docs, etc.
Espace adhérents
 
numériser0008
Liens et bouquins
Sites, bonnes adresses, et quelques livres.
Liens et bouquins
 
logo comite inter-associatif
Calendrier des manifestations en Cambrésis
Le Comité inter-associatif pour la Mémoire du Cambrésis vous communique l'agenda des manifestations organisées par les vingt associations qui le composent.
Calendrier des manifestations en Cambrésis
 
Souscriptions
Souscriptions

espagnol allemand anglais italien
russe portugais néerlandais polonais

Ouvertures en façade

  Une ouverture aménagée dans l'élévation d'une construction s'appelle une baie.

 

  Ce sont des lieux de passage pour l'air, la lumière, les hommes, les animaux ou les véhicules. (Porte simple, porte cochère, à guichet, fenêtre, œil de bœuf, lucarne, soupirail, etc.)

 

 Dans les premières croisées, les ouvrants sont séparés par des meneaux de pierre, remplacés par la suite, par des meneaux de bois. L'intersection du meneau et du coisillon est souligné par un dé. 

 

 

Elles étaient souvent protégées par des larmiers en relief au dessus des linteaux.

 

 

rue de Vaucelette
rue de Vaucelette  

aspecambrai

 

Jusqu'au XVIIe siècle, les baies sont ouvertes en fonction des besoins des habitants sans souci systématique d'alignement sur la façade et sans fragiliser la structure.

 

Maison du XVIIe siècle, les baies de l'étage ne sont pas alignées sur celles du rez-de-chaussée

 

 

Deux exemples du XVIIe siècle, rue de l'Epée :

 

La disposition des fenêtres au-dessus de la porte cochère est

irrégulière comme les baies du premier étage sur cette maison à pignon.

 

 

 

 

Dès le XVIIe siècle, le contour est souvent mouluré, ou consolidé par un encadrement harpé.

 

 

Grâce à l'évolution des techniques de construction et pour répondre aux nouveaux canons de l'architecture, afin d'optimiser la lumière, les baies deviennent plus hautes (barlongues) et orthogonales. Les arcs sont remplacés par des linteaux et le contour devient plus rectiligne.

 

A partir du XVIIIe siècle, un plus grand souci d'urbanisme conduit à encourager un alignement vertical des baies par trame.

 

Rue du grand séminaire
Immeuble construit au XVIIIe siècle  

aspecambrai

Rue du grand séminaire

 Ici, l'alignement est souligné par une trame verticale. L'encadrement des baies est harpé.

(Une pierre courte sur une pierre longue, etc.)

 

 

 

 

A droite rue Ernest Lepot, à gauche rue des Anglaises.

 

Maisons du XVIIIe siècle. Les ouvertures sont plus hautes que larges (barlongues) pour optimiser la lumière. 

 

La création d'un châssis fixe dans la partie supérieure, appelé imposte, évite de fragiliser les ouvrants.