Dernières nouvelles
Interventions / actions de l'ASPEC. Nouvelles de nos partenaires
Dernières nouvelles
 
La Voix du Nord du 22 février 2008.
L'association
L'ASPECambrai, devient l'ASPECambrésis !
L'association
 
200px-mhistorique_svg
Le patrimoine public
Un patrimoine d'exception, 28 Monuments Historiques et 1 au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.
Le patrimoine public
 
placmarché 038pano
Le patrimoine privé
Rues, maisons et demeures
Le patrimoine privé
 
villefleurie 005pano
Le patrimoine paysager
Le patrimoine paysager
 
Naves
Le Patrimoine en Cambrésis
Cette rubrique est en cours de construction, grâce à la collaboration des municipalités , des associations et des particuliers investis dans la préservation du patrimoine
Le Patrimoine en Cambrésis
 
DSC08345
Traces du passé
Traces du passé
 
Poignée de porte
Les expositions
Ouvertures cambrésiennes, Art déco, toits, balcons, décors de façade, portes
Les expositions
 
Place du 9 octobre
Conseils pratiques
Règlementation, conseils, subventions pour valoriser votre patrimoine
Conseils pratiques
 
worldinhands
Développement durable
Développement durable
 
Nos propositions
Nos propositions
 
Poil à gratter
Ce qui vous chatouille et ce qui nous gratouille...
Poil à gratter
 
alerte patrimoine
Alertes patrimoine en péril
Alertes patrimoine en péril
 
Langues
Langues
 
numériser0006
Espace adhérents
Téléchargez ici bulletins, docs, etc.
Espace adhérents
 
numériser0008
Liens et bouquins
Sites, bonnes adresses, et quelques livres.
Liens et bouquins
 
logo comite inter-associatif
Calendrier des manifestations en Cambrésis
Le Comité inter-associatif pour la Mémoire du Cambrésis vous communique l'agenda des manifestations organisées par les vingt associations qui le composent.
Calendrier des manifestations en Cambrésis
 
Souscriptions
Souscriptions

espagnol allemand anglais italien
russe portugais néerlandais polonais

rue Saint Georges

 

 

Tracée à l'emplacement de l'ancienne voie romaine, la rue doit son nom à l'église Saint Georges érigée au XIe siècle à son extrémité. D'abord chemin de Crèvecœur, elle ne prit son aspect urbain qu'à partir de 1080, année où l'évêque Gérard, second du nom, l'engloba à l'intérieur des murailles de la ville.

A cette époque, et il en fut ainsi jusqu'au démantèlement, elle ne se prolongeait pas au-delà des rues du fond Saint Georges et du Bastion. Son tracé actuel témoigne de son antiquité : sinueuse malgré une apparence rectiligne, sa largeur varie à certains endroits de plusieurs mètres.

Avant la Révolution on y trouvait relativement peu de maisons appartenant au clergé, c'était plutôt des bourgeois notables qui s'y étaient fixés comme ils le firent encore au XIXe siècle. Plusieurs maisons de maîtres attestent encore aujourd'hui de la richesse que ce quartier connut autrefois. Bien qu'ayant conservé son caractère ancien, les constructions des XVII et XVIIIe siècle y étant très nombreuses, la rue Saint Georges a pourtant subi certaines modifications depuis deux siècles. Imaginons là à la fin de l'ancien régime en la découvrant à partir de la rue des Liniers. A cette époque la rue Guillaume du Fay n'existait pas.

Après l'église Saint Nicolas, dont on retrouve encore les restes du chœur au N° 16 et 18 de la rue des Liniers, se trouvait une grande propriété connue sous le nom de béguinage Saint Nicolas. Cette maison qui appartenait précédemment au Pasteur et Marguilliers de cette église fut achetée le 20 septembre 1669 par Jacques Polman, chanoine théologal de la Métropole. Il y fonda un béguinage "pour six filles honnêtes et vertueuses, et en état de continence" ; l'acte de fondation précisait que les béguines devaient "orner l'église Saint Nicolas tous les jours de solennité, et prier pour le repos de l'âme de leur fondateur". Sous la Révolution les béguines furent obligées de quitter leur maison qui fut vendue comme bien naturel le 18 décembre 1792 à l'architecte Trocmé.

A suivre…

 

 

Voir aussi les pages spéciales sur l'Hôtel Liévra , l'Hôtel Proyart de Baillescourt,  .